was successfully added to your cart.

MAÎTRISER L’IMMIGRATION

La politique actuelle en matière d’immigration n’a d’objectifs qu’électoraux, économiques, mais aussi démagogiques car elle permet de camoufler les effets dramatiques de l’effondrement de la natalité française et européenne du à la politique familiale calamiteuse des 50 dernières années. Elle contribue gravement à l’insécurité, à la perte d’identité, à l’islamisation et au chômage. De cette situation qui conduit au déclin et à la guerre ethnico-religieuse et civile, il ne faut pas incriminer les immigrés mais la pseudo-politique du « système désastreux des partis » qui les instrumentalise comme elle instrumentalise les Français, la France elle-même et l’Europe, à ses objectifs idéologiques et carriéristes.

Maîtriser l’immigration, qu’elle soit économique, politique, de guerre ou écologique, est désormais une nécessité vitale pour permettre la survie de nos sociétés, tant française qu’européennes. La France doit le faire de manière totalement souveraine.

Cinq mesures urgentes et nécessaires sont à prendre :

1.Décider, par référendum, une pause migratoire de vingt ans minimum, la création d’une solide garde aux frontières, sachant que les frontières françaises sont aussi en Guyane, à Mayotte, dans le Pacifique, etc., et la dénonciation des traités internationaux qui favorisent l’immigration non désirée. Ce délai nous permettrait de rétablir l’ordre dans les quelque mille zones de non-droit que compte aujourd’hui notre pays tout en pratiquant une politique volontariste d’assimilation des étrangers déjà présents.

2. Adopter par référendum « La Grande Charte de France »1 qui a vocation à donner à tous ceux qui vivent sur notre territoire des repères communs et indiscutables, et à être ainsi l’instrument de restauration de notre unité nationale. « La Grande Charte de France » précise l’identité et la vocation de la France, expose les fondamentaux politiques qui en découlent, définit les missions que l’État reçoit de la nation et les principes essentiels de toute action politique. Inamovible et placée, comme la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, au-dessus de la Constitution, elle serait opposable à toute personne présente sur notre sol.

3. Mettre en œuvre un « Service National de Cohésion »2. Obligatoire pour tous les Français de 18 à 25 ans, ce SNC serait aussi l’une des conditions à l’obtention de la nationalité française pour tout immigré récent, quel que soit son âge. Il serait composé de trois modules : le premier, dit « de cohésion », serait notamment destiné à l’apprentissage des fondamentaux contenus dans « La Grande Charte de France », de notre langue pour ceux qui ne la maîtriseraient pas, de la connaissance et de l’amour de notre pays et de l’esprit de défense ; le second module, dit « de service rendu à la nation » consisterait pour les intéressés à travailler six mois dans des unités telles que la garde aux frontières, la police de la route, les pompiers, etc. ; le dernier module, « d’insertion sociale et professionnelle », viserait à donner aux jeunes qui en ont besoin les bases d’un métier leur permettant de subvenir eux-mêmes à leurs besoins essentiels.

4. Appliquer avec rigueur les lois contre les personnes en situation irrégulière et leurs complices. Assimiler les passeurs à des trafiquants d’êtres humains et les traiter comme tels. Déchoir de la nationalité française et expulser les binationaux qui se conduisent en ennemis de la France. Adapter la législation, notamment sur les mesures constituant un « appel » à l’immigration, comme l’Aide Médicale de l’État (AME).

5. Parallèlement à cette politique intérieure volontariste, il faut créer un partenariat de pacification et de développement avec l’Afrique, le Proche et Moyen-Orient afin de permettre à leurs habitants de vivre et prospérer chez eux. Ce projet est vital pour l’Europe, mais gigantesque car il doit prendre en compte ce défi majeur du 21ème siècle qu’est le différentiel démographique croissant entre l’Europe et ses voisins du Sud. La France seule ne pourra pas l’assumer. Aussi, il est nécessaire pour le relever de créer un partenariat européen comprenant la Russie. Si rien n’est fait très vite pour permettre aux Africains en particulier de vivre dignement sur un continent qui a tant de richesses à leur offrir, ce sont des dizaines de millions de miséreux qui voudront venir vivre en Europe… Nous serions alors submergés ; l’Europe connaîtrait une régression terrible dans tous les domaines sans aider l’Afrique à se développer.

*

Tout cela est encore possible, mais il y faut très vite une politique forte, de longue durée, sans démagogie ni fausses bonnes intentions.

Pour cela, le plus urgent est de rompre avec le « système désastreux des partis »  qui conduit inexorablement la France et l’Europe à l’abîme.

Général Didier TAUZIN

 

1Cf communiqué 3 : « La Grande Charte de France ».

Restez informé













Après avoir validé votre inscription vous allez être redirigé vers la page de don. N’hésitez pas à nous soutenir car nous en avons besoin pour nous développer

sed risus. facilisis felis eget amet,