was successfully added to your cart.

LE SANG DE NOS COMMANDOS

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, deux commandos tués pour sauver des otages qui pratiquaient le tourisme dans une zone « déconseillée sauf raison impérative »…

Je connais la beauté envoûtante de l’Afrique, j’y ai fait de nombreux séjours tant privés que professionnels, et quelques « opérations spéciales » aussi, notamment une libération d’otages. J’aurais pu tomber ou, pire, voir tomber un de mes gars. Quelle rage aurait été la mienne si un camarade avait été tué pour libérer des touristes imprudents… Rage contre ces touristes, certes… rage aussi et surtout contre le gouvernement et ceux qui se parent injustement du beau mot de « politiques ». Car les politiques perdent leur légitimité lorsqu’ils ne prennent pas les mesures pour que les inconscients ne nuisent pas à la France, et notamment à ceux dont la superbe vocation est d’accepter de verser leur sang pour elle… pour elle et non pour ceux qui profitent d’elle.

Il faut, en France, enfin réhabiliter la responsabilité personnelle. Ce ne sont pas l’honneur d’être reçus par le président de la République et un coûteux déploiement de moyens pour les ramener en France que méritaient ces deux touristes, mais de très lourdes sanctions.

Encore faudrait-il pour cela que la France ait de vrais « politiques » et non des carriéristes avides de médiatisation ou des idéologues qui préféreront toujours, comme ce révolutionnaire criminel, que « la France périsse plutôt que leurs idées ». Il est temps que la France soit dirigée par des hommes et des femmes qui ne pensent qu’à la servir et non à se servir… Sinon, un jour viendra inéluctablement où ce ne sont pas deux superbes commandos qui périront, mais des dizaines de milliers de soldats, puis des centaines de milliers, ou plus, de citoyens, avant que, peut-être, la France elle-même ne périsse.

Car ne nous leurrons pas : l’histoire des hommes et des nations reste tragique. Et lorsque le sang de nos soldats est gâché, c’est le sang de la France qui est gâché, c’est son avenir qui est compromis.

Mais j’ai la certitude que nos deux commandos ne sont pas morts pour rien.

L’incendie de Notre Dame de Paris a rappelé au peuple de France qu’au delà des partis et des idéologies qui le divisent, son être profond est chrétien, que cela plaise ou non…

Le sang de nos commandos a confirmé et renouvelé l’amour et la reconnaissance des Français pour leurs soldats, et cette certitude profonde que dans les moments les plus difficiles ils peuvent toujours compter sur leurs armées.

Et tous ces drames conduiront bientôt les Français à se donner… enfin !.. de vrais chefs politiques au service de la France et seulement à son service. Alors, vraiment, comme le sang du Colonel Beltrame, comme celui de trop d’autres soldats français tués jusqu’aux confins du monde, le sang de nos deux héros deviendra semence d’un véritable et superbe renouveau.

Nous pourrons alors enfin rebâtir la France et la faire plus belle que jamais.

Merci, Cédric et Alain, du magnifique exemple que vous avez donné à notre France aujourd’hui tentée par l’abandon de la grandeur qui fut la sienne et sans laquelle elle n’est rien, car sa vocation reste de montrer à l’humanité entière les chemins de la grandeur sublime de tout homme.

Soyez, vous-mêmes et tous vos proches, assurés de ma prière fraternelle.

Général Didier Tauzin

Restez informé













Après avoir validé votre inscription vous allez être redirigé vers la page de don. N’hésitez pas à nous soutenir car nous en avons besoin pour nous développer

dolor. mattis ante. commodo mi, odio pulvinar suscipit mattis ipsum