was successfully added to your cart.

Meuse : débat entre Rama Yade et le Général Tauzin à l’église de Culey (Est Républicain )

Candidats à l’élection présidentielle., l’ancienne ministre Rama Yade et le général Tauzin ont débattu durant près de trois heures au cœur d’une église de Culey bondée.

Rama Yade, ancien ministre, a vigoureusement défendu la ruralité. Photo ER

Ils sont nés tous les deux à Dakar. L’un en 1950, l’autre en 1976. L’un n’a jamais adhéré à un parti politique malgré bien des sollicitations. L’autre ancienne, égérie de l’UMP puis de l’UDI, revendique aujourd’hui toute sa liberté de parole en dehors de tout parti. Enfin tous les deux sont depuis quelques mois candidats « libres » à la prochaine élection présidentielle… Depuis mardi soir, le général Didier Tauzin et l’ancienne ministre Rama Yade ont un nouveau point en commun : ils ont été les têtes d’affiche un débat inédit dans un village rural de 200 âmes du sud meusien : Culey.

Histoire d’ajouter de l’insolite à l’événement, le maire Lydéric Enchery, organisateur de l’événement avec Sylvain Gillet, maire de Nançois-sur-Ornain, avait convié les débatteurs et le public au cœur de l’église. Plus de 150 personnes envahissant dès 20 h les travées. L’occasion pour mes deux orateurs d’étayer leur discours et de promouvoir leur programme présidentiel.

En phase sur le diagnostic du chômage de masse français, ils ont proposé des traitements de choc similaires notamment sur la « réduction de la dépense publique et des charges des entreprises afin de libérer les énergies ». Mettant en exergue « les 440 milliards d’euros de charges sociales payées par les entreprises françaises chaque année », l’ancienne ministre est même allée plus loin en proposant tout simplement « un impôt sur les sociétés à 0 %, un contrat de travail unique à l’italienne ou encore la suppression du RSI. »

Tout naturellement c’est du côté de l’insécurité que le général Tauzin s’est fait le plus incisif exigeant « un État fort dans toutes ses missions régaliennes afin de rétablir la loi partout, même dans les 1.000 quartiers devenus des zones de non droit. La France a besoin d’un chef qui la serve, et non d’une caste qui se sert de la France… » Rama Yade plaidant de son côté pour « des constructions de prison et un retour de la police de proximité épaulée par une garde républicaine. Il faut vraiment mettre le paquet sur le système judiciaire ! » Tous les thèmes sensibles du moment ont été passés au peigne fin avec des visions différenciées sur l’état de l’Union européenne, la résolution du conflit au Proche Orient, le développement de l’Afrique, les migrants…

Défense de la ruralité

Mais c’est avant tout sur la ruralité que le public attendait les deux débatteurs. Lydéric Enchery mettant le feu aux poudres en annonçant « la volonté de certains de voir les communes disparaître à court terme ». C’est sur ce point qu’ils se sont accordé au mieux : « La loi NOTRe, c’est la leur… », a ironisé Rama Yade. Remède en adéquation avec notamment la suppression du millefeuille administratif territorial, la nécessaire connexion au réseau routier comme au très haut débit ou le développement d’une agriculture de proximité et de qualité dans de petites exploitations…

Maintes fois interpellés par le public, tous deux ont été loin d’avoir à chaque instant la bénédiction de l’assistance, même si des applaudissements nourris ont accompagné certains propos souverainistes ou autoritaires du général en évoquant De Gaule…

Toujours en quête de parrainages d’élus en vue de la présidentielle, ces deux francs tireurs politiques n’ont eu pour une fois aucun mal à remettre l’église au milieu du village.

Lionel MADELLA

http://www.estrepublicain.fr/edition-de-bar-le-duc/2016/10/19/meuse-debat-entre-rama-yade-et-le-general-tauzin-a-l-eglise-de-culey

Restez informé













Après avoir validé votre inscription vous allez être redirigé vers la page de don. N’hésitez pas à nous soutenir car nous en avons besoin pour nous développer

venenatis, accumsan in justo Lorem velit, Praesent facilisis Nullam tempus Sed