was successfully added to your cart.

Mon projet pour la ruralité française.

I – La ruralité française vit depuis 20 ans une profonde et grave injustice.

Alors que les métropoles – qui représentent 35 % de la population sur 12% du territoire- poursuivent leur développement dans tous les domaines, la ruralité – qui représente 35% de la population sur 70% du territoire – est en voie de sous-développement, tout comme les villes petites et moyennes.

La loi NOTRé d’août 2015 va non seulement accentuer cette injustice, mais, en provoquant la disparition des communes rurales, va aussi fragiliser la démocratie de proximité et l’unité nationale de notre pays.

Je veux d’une part revitaliser les zones rurales et, d’autre part, impliquer les maires dans la restauration de l’unité de notre pays.

II – Pour revitaliser les zones rurales :

  • Abroger la loi NOTRé dès juin 2017, pour arrêter le processus de destruction des communes rurales et leur laisser le libre choix de se regrouper en fonction des nécessités locales et d’accords intercommunaux librement consentis.

  • Rendre le pouvoir aux maires en supprimant les Conseils Départements et les Conseils Régionaux. Cette mesure sera appliquée en 5 ans afin d’attribuer les responsabilités actuellement dévolues à ces Conseils, soit aux communes elles-mêmes, soit à de nouvelles structures placées sous la responsabilité des maires, soit aux préfectures.

  • Créer un fond de développement des zones rurales. Ce fond sera abondé prioritairement par les 20 Milliards d’€ d’économies générées par la suppression des Conseils départementaux et régionaux. Il pourra aussi recevoir des fonds privés.

  • Élaborer un plan global de développement des zones rurales. Actuellement à l’étude par mes services, ce plan sera évidemment soumis à l’avis des maires ruraux. Il visera d’abord à combler le retard des zones rurales dans les domaines du numérique, de la sécurité, de l’enseignement, de la santé.

    Il comportera surtout un « plan agricole » visant à créer, aux côtés de l’actuelle agriculture ouverte aux marchés européen et mondial, une « agriculture d’indépendance alimentaire nationale ».

    • La vocation première de cette nouvelle agriculture sera d’assurer l’alimentation de tous les Français où qu’ils vivent sur le territoire national, et en toutes circonstances, c’est à dire aussi bien en temps de paix qu’en cas de troubles graves de la sécurité provoquant un blocage durable des approvisionnements. Une priorité permanente sera d’assurer l’alimentation des plus pauvres de nos concitoyens.

    • Sa seconde vocation sera de créer des emplois.

Pour remplir ses deux vocations, cette « agriculture d’indépendance alimentaire nationale » fera l’objet d’un pilotage national entre l’Etat et les maires ruraux. Elle sera organisée en petites exploitations, qui généreront donc commerces et autres activités de proximité. Elle utilisera les techniques de la permaculture, ce qui permettra de revitaliser nos terres. Ses produits seront d’abord vendus en circuits de proximité et le surplus sera dirigé vers les villes. Enfin, les prix pourront être surveillés ou même fixés afin de répondre aux besoins des plus pauvres, qui seront de plus en plus nombreux dans les années à venir.

III – Impliquer les maires dans la restauration de l’unité de notre pays.

Hommes et femmes de terrain au contact permanent des toutes les réalités sociales, économiques et sécuritaires de notre pays, les maires et le Président de la République sont également les vrais responsables de l’avenir de la France à travers toutes les circonstances y compris les plus difficiles. Ensemble, ils constituent « l’exécutif national ».

Je veux institutionnaliser cet « exécutif national », l’organiser et lui attribuer des fonctions claires au service de la France et des Français. Ce projet ambitieux est actuellement à l’étude. Les maires seront évidemment sollicités pour donner leurs avis.

Restez informé













Après avoir validé votre inscription vous allez être redirigé vers la page de don. N’hésitez pas à nous soutenir car nous en avons besoin pour nous développer

sit libero commodo risus porta. ut Donec nunc