was successfully added to your cart.

Je soutiens les forces de l’ordre.

Par 25 octobre 2016blog, Communiqués

Comment ne pas comprendre et partager la colère des policiers, en songeant aux vingt policiers ou gendarmes qui sont agressés chaque jour en France ? Pourtant, il est nécessaire de garder notre calme, celui des gens responsables, déterminés et confiants que nous sommes, face aux combats que nous devons mener et que nous gagnerons. Nous, Français, serions les premières victimes des manœuvres politiciennes si nous succombions à la violence : le détournement de la manifestation du 26 octobre pourrait avoir des conséquences terribles.

La vocation du policier est éminemment politique, mais au sens magnifique et noble de ce mot : la politique est service. Avec le politique, le policier est en charge de l’essentiel : la France, sa survie parfois, le bien commun de tous les Français toujours. Le politique et le policier ont destin lié ; quand le politique ne remplit pas sa mission, le sang du policier coule inutilement. Alors le pays s’enfonce dans une crise sociale funeste. Dès lors, pour le policier, le devoir de réserve se mue en devoir d’expression.

RDV AVEC LE GENERAL TAUZIN CHEZ LUI DANS LE VILLAGE D' AUBETERRE

Le politique, mandaté par la nation pour la servir, a des droits sur le policier ; le plus lourd de ces droits est de lui demander de sacrifier sa vie pour la France. Le policier, parce qu’il fait le don de sa vie, a des droits sur le politique ; le premier de ces droits est que le politique soit vraiment au service de la France et des Français, ce qui lui garantit à lui, policier, que sa vie et celle de ses proches ne seront pas engagées inutilement. Il a droit aussi à tous les moyens nécessaires à l’accomplissement de sa mission. Enfin, il a droit à être réellement aimé, par respect pour le don qu’il fait de sa vie.

Ce contrat est depuis longtemps rompu. La grave situation actuelle est le résultat de 40 ans de démagogie, 40 ans pendant lesquels trop de nos gouvernants n’ont été préoccupés que par la prochaine élection. Lesquels d’entre eux, demain, oseraient adopter une politique sécuritaire à la hauteur des enjeux ?

Aucun!

Les solutions existent, elles sont simples, de bon sens, connues de tous. Ce qu’il manque à la France? Un chef! Un chef au service de la France et des Français et non au service de sa carrière ou de son parti. Donnez un chef à la France, les forces de l’ordre et la justice auront les moyens, mais aussi la considération et le soutien, nécessaires à l’accomplissement de leurs missions au service des Français.

Dans le calme et sans laisser prise aux manipulations, soutenons fermement nos forces de l’ordre. Respectons nos policiers et nos gendarmes. Ils sont à notre service et sont prêts à offrir leur vie pour que nous vivions la nôtre.

Didier Tauzin.

Restez informé













Après avoir validé votre inscription vous allez être redirigé vers la page de don. N’hésitez pas à nous soutenir car nous en avons besoin pour nous développer

mattis libero mattis eleifend ut mi, Aliquam id dictum