was successfully added to your cart.

Le bien commun national n’est ni de droite ni de gauche !

Par 24 septembre 2016Articles, news

LE GENERAL DIDIER TAUZIN

LE GENERAL DIDIER TAUZIN

A quelques mois d’une élection présidentielle décisive pour l’avenir de notre pays, le Premier ministre Manuel Valls évoque la mise en place d’un revenu universel garanti en vertu du principe de solidarité. Pour marquer leur différence, les partis de droite s’y opposent et défendent le principe de responsabilité.

Une fois encore, les Français sont sommés de choisir leur camp : la gauche ou la droite, le cœur ou la raison, la solidarité ou la responsabilité.

Il faut arrêter de dresser les Français les uns contre les autres. Un projet aussi important que le revenu universel garanti doit être discuté sans idéologie partisane. En 2006, Christine Boutin avait d’ailleurs défendu l’idée d’un « dividende universel » devant l’Assemblée nationale. Cette idée n’est donc ni de droite, ni de gauche. C’est une idée qui demande réflexion.

Mais il faut aussi être lucide : la question du revenu universel garanti ne peut être posée que dans un climat de sérénité, dans une France qui aurait retrouvé confiance en elle-même. Ce n’est pas le cas.

La politique doit rassembler et non diviser. Mieux vaut mener les réformes progressivement, non dans la hâte, mais avec constance et détermination en consultant les Français par référendum dès que nécessaire. Avant de proposer un revenu universel garanti, mieux vaut simplifier le système des minima sociaux, parce que c’est une nécessité, mais à la condition de libérer dans le même temps toutes les énergies économiques de notre pays.

En 2017, seule une politique à la fois solidaire et responsable permettra aux Français de retrouver confiance en eux-mêmes. Je m’y engage personnellement.

Restez informé













Après avoir validé votre inscription vous allez être redirigé vers la page de don. N’hésitez pas à nous soutenir car nous en avons besoin pour nous développer

felis libero elementum quis vel, ipsum neque. id, Praesent sem,